Historique

Voici l'historique de Thurins Théâtre, tel qu'il a été écrit par M. Gerard BALMONT, fondateur et premier président de l'association. (Fait en 2006)

 

"Pour les Thurinois et aussi les nouveaux arrivants il nous parait utile de donner des explications sur le fonctionnement et la création de l'association THURINS THÉÂTRE.

 

Le théâtre a toujours existé a THURINS. Autrefois les pièces ou scénettes se déroulaient dans la salle François Couzon. Ce François Couzon était un dignitaire du clergé, un chanoine. Avec son vicaire et des paroissiens ils achetèrent un terrain rue du Michard et construisirent avec des membres de la paroisse, aidés d'entrepreneurs locaux, une salle. En 1933 ils inauguraient cette bâtisse qu'ils baptisaient salle Saint Martin.

A l'époque elle servait a faire du théâtre, des réunions... 

En 1939-1940 on introduisit un projecteur de cinéma qui visionnait des films ce qui n'empêchât pas de faire du théâtre. Les arrières-salles servaient comme salles d'entrainement aux Bleuets de Thurins. Musique, clique, gymnastique et fanfare.

 

De 1962 à 1970 les jeunes utilisaient cette salle pour organiser des petits spectacles. Je me rappelle des célèbres "Face a face" en patois Du Lem qui arrivait sur la planète Mars, « la scène » de la chanson a travers les ages, etc... 

De cette période les jeunes théâtreux prirent goût a monter des pièces de théâtre. II leur fallait une structure, pour faire les répétitions. Là s’enchaîne l’idée de créer une maison de jeunes, ce qui nous permettrait d'avoir un endroit pour se rencontrer et répéter.

La maison des jeunes fut créée en 1965 et le théâtre était une activité phare de ce foyer des jeunes.

 

En 1970, les responsables de la salle Saint Martin nous informaient qu'on ne pourrait plus utiliser ce lieu, suite a l'incendie d'un dancing a Saint Laurent du Pont. L'installation électrique de la scène et les décors ne correspondaient plus aux nouvelles normes de sécurité. 

Je me revois autour de tas de décors déposés dehors pour les brûler.

"- Qu'allons nous faire maintenant ? 

- Si on ne peux plus jouer a l'intérieur on n'a qu'à jouer a l'extérieur, comme ça on sera sûrs de ne pas brûler !!!. 

- On appellera ça le théâtre champêtre ou le théâtre de verdure ! 

- Sitôt dit, sitôt fait ! Il faut trouver un joli décor naturel ! 

- Tiens ! Le château avec ses citronniers et ses orangers ça rappellerait un peu le midi. L’ARLÉSIENNE dans la cour du château ce serait pas mal !!! 

- Allons voire le propriétaire Mr Confavreux."

Nous lui expliquons notre projet auquel il adhérât totalement. Même il nous donna des idées et il nous laisserait son garage pour la salle de costumes et maquillage et sa salle de séjour pour faire les entrées et sorties de scène.

 

C'EST LA QUE DÉMARRA LE THÉÂTRE PLEIN AIR EN 1972.

 

Une des activités phares de la MJ : le théâtre. Les répétitions ont commencé en 1972 pour jouer en 1973. On avait très peu de moyens financier. La municipalité à l’époque nous avait garantis qu'en cas de pluie elle financerait la location des tribunes. Pour pouvoir obtenir une subvention municipale il fallait faire nos preuves... A l’époque la location des tribunes s’élevait à 7000 FR ce qui était une somme importante pour nous.

 

Comme nous avions aucune trésorerie nous avions emprunté aux associations thurinoises ,les Bleuets, l'Association des Familles, les pompiers etc... Afin de pouvoir verser des arrhes, aux commandes d'achat de fournitures pour le théâtre  avec promesse de remboursement dès que I'on commencerait à faire des recettes. II a fait beau, le spectacle a bien marché, on a remboursé tout le monde. Si mes souvenirs sont bons, je crois nous avions fait 300 Fr. anciens de bénéfice. («Correspondant à 48 euros »). Et tout le monde était content, prêt à recommencer.

La deuxième pièce commença dans les mêmes conditions que la première. Seulement elle se jouait sur le terrain de la salle saint Martin. LA PORTEUSE DE PAIN. II y avait un énorme travail de décors mais rien ne nous faisait peur.

La location des tribunes coûtant de plus en plus chère commençait à devenir une charge très lourde à gérer  On avait pris une assurance pluie dont la cotisation était élevée, car la commune ne s’était pas engagée à nous aider en cas de pluie.

 

En 1975 nous apprenions que la maison ENTREPOSE, l'entreprise qui louait les tribunes, déposait son bilan. Informant le maire, la municipalité prit la décision d'acheter pour un prix modéré ces tribunes vraiment d'occasion. Le transport restant à la charge des adhérents du théâtre.

 

En 1976, LES MISÉRABLES spectacle qui commençait à 21 heures et se terminait vers 2h du matin. Dur !! Dur !! Pour le public, assis sur des banc en bois sans dossier.

 

En 1978 NOTRE DAME DE PARIS spectacle toujours sur le terre-plein de la salle Saint Martin. Une façade de la cathédrale Notre dame de Paris construite en habillant un échafaudage de maçon. Une chevrette élevée par la Fantine de la pièce.

 

En 1980 LA FILLE DU PUISATIER, spectacle toujours sur le terre-plein de la salle Saint Martin. Les décorateurs avaient creusé une rivière, semé du gazon sur des plastiques de serre.

A cette époque nous n'avions pas de lieu défini pour stocker notre matériel. Nous le stockions sous le garage Joannard, dans l'ancien hangar des cantonniers vers le cimetière et à la maison Rat («le théâtre actuel !»).

En 1980-1981 la municipalité décida de faire réparer les bâtiments pour qu'enfin le théâtre possède des locaux pour leurs réunions, leurs répétitions et aussi stocker tout leur matériel. Pendant l’exécution des travaux de rénovation le Maire reçut des lettres anonymes de citoyens Thurinois qui ne comprenaient pas l'utilisation théâtrale de ce bâtiment. Nous en informant, il espérait que l’activité théâtrale dure et souhaitait même que ça devienne une institution. II faut noter que le bâtiment et la parcelle de terrain avait été donnés à la commune par Madame Rat qu'à la condition que ces biens soient utilisés par des associations ou activités à but non lucratif...

 

En 1982 L'AFFAlRE DU COURRIER DE LYON, premier spectacle qui a eu lieu sur notre terrain. Sur la scène une attaque de la diligence, des chevaux et même un échafaud fut monté sur place. ("Place de grève")

 

En 1983 La commission théâtrale de la M.J.C. décida de se séparer de la Maison des jeunes. L'importance que prenait le théâtre pouvait évidemment gêner le développement d'autres activités de la M.J.C. Les statuts régis par la loi 1901 sont déposés à la préfecture et l'association s'appelle THURINS THÉÂTRE.

 

En 1984 HIBERNATUS, sur le terrain du théâtre rue du 8 mai, où l'on utilisait des voitures et des costumes d’époque.

 

En 1987 L’ARLÉSIENNE se rejoue rue du 8 mai. Construire une rivière un étang pour la chasse au canard du patron Marc fut une réussite.

 

En 1988 nous demandions au département une aide financière pour changer nos tribunes afin que nos spectateurs soit assis plus confortablement. Constituant un dossier avec l'appui de Monsieur le Maire, de Monsieur BARRlOL, nous obtenons satisfaction. Au spectacle de l’année suivante nous inaugurions ces tribunes en présence de Monsieur BARRlOL, Monsieur le Maire et quelques élus des communes environnantes.

 

En 1989 LE RETOUR DE MARTIN GUERRE, grosse participation de personnes avec des enfants et adultes. De là vient l’idée de créer un théâtre jeunesse «enfants et adolescents» pour assurer la relève.

 

En 1990, pour changer de genre les responsables créèrent le CAFÉ THÉÂTRE à la salle François Couzon, ce qui permettait de faire participer le théâtre adulte et le théâtre jeunesse. Pour un sketch on a même monté une voiture sur la scène de la salle François Couzon.

 

En 1991 LA FEMME DU BOULANGER, en plein air où Pomponette, «La chatte», n'a jamais loupé son entrée de scène.

 

En 1992, de nouveau un CAFÉ THÉÂTRE, rue du 8 Mai ou adultes et jeunesse participaient.

 

En 1993 MADAME SANS GÊNE sur le terrain rue du 8 mai. Les costumes d’époque ont été mis en valeur.

 

En 1995 LA FILLE DU PUISATIER sur le terrain rue du 8 Mai. Rivière, étang et même un attelage hippomobile étaient présents sur scène.

 

En 1996 CAFÉ THÉÂTRE Rue du 8 Mai. Tout en dégustant des petits toast on pouvait regarder le spectacle. 

 

En 1997 LE BOULANGER DE VALORGUE ou il y avait une pompe a incendie d’époque prêtée par les pompiers de Lyon, incendie réel, et toit qui s'effondre !!

 

En 1999 LA BRACONNE, toujours joué rue du 8 mai avec des effets techniques.

 

En 2000 CAFÉ THÉÂTRE jeunesse et adultes commencent a pratiquer I'improvisation.

 

En 2001 LES MOUETTES cette fois, petit cheval attelé, véhicule de transport en commun, ancienne voiture de 1900 participaient au spectacle.

 

En 2002 CAFÉ THÉÂTRE jeunesse et adultes.

 

En 2003 DRAME A VIVERZAC, spectacle plein air rue du 8 mai.

 

En 2004, CAFÉ THÉÂTRE jeunes et adultes.

 

En 2005, LE DON FAIT A THURINS où des voitures modernes sont mises en scène.

 

En 2006, on parle d'une STAR ACADEMY préparée par la jeunesse thurinoise.

 

Me rendant l'autre jour a une répétition de la jeunesse théâtrale  j'ai été impressionné de la motivation des enfants et des adolescents. On peut féliciter Céline et Claire de leur prestation, de leurs méthodes de travail qui font régner une ambiance extraordinaire malgré une discipline rigoureuse. Obligés de se séparer en plusieurs groupes a cause de l'importance de l'effectif, elles savent faire régner une atmosphère saine et bon enfant. Bravo mesdemoiselles !!!!

 

En rentrant chez moi, j'étais content car nous avons respecté les vœux de notre ancien Maire, que Thurins Théâtre était presque devenue une institution.

 

Administrativement THURINS THÉÂTRE est un association régie par loi 1901, enregistrée a la préfecture sous le numéro 18053.

Fondée en 1983, elle a un caractère récréatif et éducatif. Elle a pour but :

- d'organiser des loisirs par la création de séances artistiques 

- de favoriser I'expression des personnes a travers le Théâtre en tant que comédiens, décorateurs, technique du son -lumière- accessoiristes, costumiers; maquilleurs, etc... 

- d'offrir la possibilité de se former par des stages 

- de rencontrer d'autres troupes 

- d'aller voir des spectacles 

- d'organiser des activités récréatives pour ses membres et les habitants de la région comme soirées, détentes, voyages etc...

Son siège social :  Maison Rat, Rue du 8 Mai.

Sa durée est illimitée.

 

L'association perçoit une subvention communale de fonctionnement de 700 euro qui sert surtout a l'entretien du site. Nous sommes une association où nous demandons aux adhérents comme cotisation l’énergie et la présence pour la fabrication des décors, apprendre et jouer des rôles, tirer des câbles électriques, organiser le son-lumière, préparer et fabriquer des costumes, s'occuper du maquillage etc... Tout le temps passé pour réaliser une pièce est lourd. L'association utilise ses fonds propres pour assurer le financement des assurances etc... En ce qui concerne les recettes d'un spectacle, depuis plusieurs années le spectacle couvre juste les frais. Le seul bénéfice, c'est la recette du buffet buvette. C'est sûr que si nous voulions gagner de l'argent on organiserait pas un spectacle !!! Mais nous sommes une association a but non lucratif. L'essentiel c'est de pouvoir tourner, de se faire plaisir, et de faire plaisir au public.

 

47 ans que le théâtre fonctionne. On ne peut pas passer sous silence le noyau dur du théâtre, ce petit groupe de personnes particulièrement solidaires qui partageaient les mêmes idées, les mêmes passions pour les mêmes activités.

Bravo à Mr Jean Claude Ville qui s'est dépense sans compter pour fabriquer des micros, des tables de mixages etc. Te souviens-tu des premiers micros ? En 1972 tu nous avais fabriqués les premiers micros H.F.

Bravo à Mr Georges Guillon qui était dans la technique lumière et son également.

Bravo à Jojo Crétin qui a toujours eu l’idée des décors qu'il fallait (Hein que la création ça te plaisait ?)

 

Bravo aux frères Balmont qui étaient toujours là pour la technique et les mouvements de scène.

 

Félicitons à tous les présidents successifs avec leur C.A. qui ont marqué de leurs empreintes cette association :

Mr Gerard BALMONT 

Mr Jean Claude VILLE

Mr Guy THEVENON 

Mr Bernard BLANC

Mr Thierry DELORME

Mr Gil CHAPON

Mr Philippe BONNIER

Mr Hubert GAUDIN

 

N'oublions pas non plus les personnes qui ont eu l’idée de monter le théâtre jeunesse, le théâtre de la relève :

Mme Monique COURBIERE

Mme Chantal PERRIER

Mme Christiane BALMONT

Mme Christel THEVENON

MIle Céline GUILLAUME

MIle Claire MORILLON

 

Bravo à tous les membres, à toutes les personnes qui participent et qui participeront afin que cette activité culturelle perdure."

Gerard BALMONT, Février 2006

Cette association de théâtre/spectacle plein-air, basée sur la commune de Thurins (69510), réunit une quarantaine d'adultes et encadre une cinquantaine de jeunes dans la pratique théâtrale. Tous les deux ans, l'association monte un spectacle en plein air de toutes pièces, tant au niveau des décors, du son, des lumières, etc...

Les autres années, dites "creuses", se concentrent sur des petites représentations du type théâtre de boulevard ou café-théâtre.

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle